EXPOSITION METZ PHOTO 10.1 / Nathalie DOLHEN

Du Dimanche 12 Septembre 2021 au Vendredi 12 Novembre 2021
  • EXPOSITION METZ PHOTO 10.1 / Nathalie DOLHEN
  • EXPOSITION METZ PHOTO 10.1 / Nathalie DOLHEN
  • EXPOSITION METZ PHOTO 10.1 / Nathalie DOLHEN
  • EXPOSITION METZ PHOTO 10.1 / Nathalie DOLHEN
METZ-PHOTO revient avec son opus N°10 sur le thème.

Septembre 2021 - Juin 2022


“LES IMAGINAIRES” 


Pour la 10ème édition de Metz
Photo Nathalie Dolhen est notre marraine.


 
Plasticienne documentariste, elle filme, photographie et enregistre en les interrogeant nos interactions, notre lien à la mémoire et aux territoires.

Au sein des masterclass de Photo-Forum Nathalie Dolhen propose aux participants de travailler la mise en récit des photographies de chacun, afin de mettre en lumière leur projet personnel, chacun de ces projets révélant une prise au monde multiple.




« Les Imaginaires »
 
On aurait tendance à croire que ce qui est de l'ordre de l'imaginaire n'est que chimère sans réalité. L'imaginaire est une réponse au monde.
Nous projetons sur lui nos images pour lui donner sens. Le réel n'existe pas sans le ciment de nos représentations, c'est ce qui lui donne chair de réalité.
C'est une traversée permettant d'aborder au rivage du réel que nous proposons ici.

L'imagination, l'imaginaire, c'est concevoir le monde, le donner à voir.

Nathalie Dolhen

METZ PHOTO 10.1
Nathalie DOLHEN sera la première photographe
de cet opus 10 de  METZ PHOTO.

Son travail sera visible du 12 septembre 2021 au 12 novembre 2021.
Jardins Jean Marie PELT à METZ.


Une dernière fois [fragments]
 
Une dernière fois, parcourir ces lieux avant leur disparition. Ces lieux en voie de démolition, de transformation ou d'abandon.
Il s'agit d'en montrer la poétique, la symbolique, travailler sur les mythes du Lieu. L'endroit qui fut n'est plus.

Cette proposition photographique, une série s'étendant sur une dizaine d'année dans des lieux différents, cherche à engager un lien, presque disparu, toujours ténu , et un dialogue entre le vécu du Lieu et les représentations mentales qu'il agite en nous.

Cela prend la forme d'un voyage atemporel, guidé par quelques mots qui s'enfuient, et se retiennent à peine.

Le parti pris est de sortir explicitement du contexte de reportage, les lieux ne sont pas certains, les dates n'ont plus d'importance, les souvenirs persistent, soulignés par des paroles lointaines et brèves.

Un éternel retour sur différents sites et l'étrange sentiment que chacun d'eux dégage, l'impression d'un passé qui n'est jamais passé…

Nathalie Dolhen



 


 

Commentaires